Séminaire EHESS, Les approches discursives en sciences sociales

Kategorie
Datum
-

105 boulevard Raspail
75006 Paris
Frankreich

Nous avons le plaisir d'annoncer l'intervention de

Luc Boltanski «  Un structuralisme pragmatique est-il possible ? » 

vendredi, le 10 janvier 2020 (salle 11, 105 bd Raspail 75006 Paris) dans le cadre du séminaire EHESS "Les approches discursives en sciences sociales".

Luc Boltanski va présenter la façon dont il a utilisé dans son travail des notions empruntées à la linguistique comme celles de syntaxe, de compétences, de test d’acceptabilité, et aussi, dans un sens qui dépasse la linguistique, de modèle, de structure et de pragmatique. Il va prendre particulièrement appui sur deux textes, écrits à 25 ans de distance. Le premier est la première partie de «  L’amour et la justice comme compétence » (« Ce dont les  gens sont capables » ). Le livre (publié dans une première version en 1990) existe en poche Gallimard folio. Il s’agit pour une part d’une  prolongation de "De la justification » écrit avec Laurent Thévenot).  Le second texte est la conclusion de mon dernier livre (Avec Arnaud Esquerre) « Enrichissement » (publié en 2017 ) chez Gallimard ( le titre de cette conclusion est : «  Du structuralisme  pragmatique »).

Les places sont limitées. Si vous voulez participer, il sera impératif de nous faire un message. On vous inscrira ainsi dans notre groupe (https://discourseanalysis.net/SEMLANSOC/group) et vous pourrez recevoir toutes les annonces.

Des grèves sont annoncées et on signalera tout changement éventuel. Le programme ci-dessous est préliminaire et on vous suggère de toujours vérifier la version sur site de l'EHESS: https://enseignements-2019.ehess.fr/2019/ue/2558/ 

Nous vous souhaitons une belle nouvelle année 2020! 

Johannes Angermuller, Marc Glady, Manon him-Aquilli 

Séminaire EHESS: Les approches discursives en sciences sociales

S'il s'agit de l'enseignement principal d'un enseignant, le nom de celui-ci est indiqué en gras.

Vendredi de 11 h à 13 h (salle 11, 105 bd Raspail 75006 Paris), les 11 octobre, 15 novembre, 13 décembre 2019, 10 janvier, 14 février, 13 mars, 3 avril, 15 mai et 12 juin 2020. La séance du 15 novembre se déroulera en salle 4 (même horaire, même adresse)

Les discours occupent une place centrale dans les sociétés contemporaines et constituent un point d’entrée de plus en plus reconnu dans les travaux en sciences sociales. Qu’ils soient étudiés comme symptôme des transformations socio-économiques et socio-politiques ou vus comme le coeur-même des processus sociaux à étudier, ils apparaissent comme un matériau essentiel de l’enquête en sciences sociales. Ils sont une ressource pertinente pour éclairer, dans une perspective foucaldienne, les pratiques de pouvoir ou, dans une perspective plus interactionnelle ou ethnométhodologique, la production et le maintien d’ordres sociaux situés. Dans les travaux les plus récents en sciences sociales, ils sont analysés afin de rendre compte de l’essor des acteurs « populistes » en politique et des « médias sociaux » en économie. L’échelle des situations prises en compte est très variable puisque par« discours », on entend aussi bien les débats sur les grandes questions de la Nation que les échanges situés dans des contextes micro-sociaux : communications professionnelles, situations de formation, relation au guichet, etc.  

Affirmer l’intérêt d’une “sociologie du langage” ne conduit pas seulement à reprendre et mettre en perspective les différents courants qui ont pu historiquement étudier les faits sociaux dans leur entremêlement avec le langage. Au delà de la présentation de ces travaux, le séminaire met l’accent sur les orientations de recherche contemporaines qui s’intéressent aux  “pratiques discursives” dans différents mondes sociaux. Ces pratiques discursives sont intéressantes à étudier : elles donnent à voir les contraintes sociales et linguistiques qui pèsent sur les acteurs sociaux ; elles montrent également les ressources sémiotiques que ces derniers mobilisent et agencent pour construire leurs relations sociales. Ces pratiques conduisent notamment les acteurs à se positionner les uns par rapport aux autres, dans des jeux de places, qui sont autant de versions du monde social que les acteurs tentent de faire exister. Soutenu par la revue Langage et société, ce séminaire prolonge le travail pluridisciplinaire sur la dimension langagière du social qui s’effectue à l’EHESS depuis 2013.

    Programme : 

    11 octobre 2019 : Johannes Angermuller et Manon Him-Aquilli, “Le discours comme pratique sociale”

    15 novembre 2019 : Manon Him-Aquilli, Johannes Angermuller, Marc Glady, “Le discours comme pratique sociale”

    13 décembre 2019 : Grève!

    10 janvier 2020 : Luc Boltanski, «  Un structuralisme pragmatique est-il possible ? »

    14 février 2020 Naoual Mahroug, “Questionner les espaces de négociations entre demandeurs d’asile et travailleurs sociaux en centre d’hébergement pour migrants au prisme de l’aide à la procédure de demande d’asile”,13 mars 2020 : Jules Duchastel, “Réflexion critique sur l’analyse du discours assistée par ordinateur”

    3 avril 2020 Marluza da Rosa, “Le discours institutionnel sur les migrations contemporaines” 

    15 mai 2020 : Luca Paltrinieri “Qu’est-ce que une entreprise? Le « discours en trop » du management” 

    12 juin 2020 : Leticia Clares, “Médiation éditoriale et les régimes de paternité”

    Veranstalter*in
    Johannes Angermuller, Marc Glady, Manon him-Aquilli 
    Institution
    EHESS
    Kontakperson
    Johannes Angermuller
    Kontakperson E-Mail Addresse
    johannes.angermuller@ehess.fr
    Netzwerk
    Groupe DN Langage et société